LES ORCHIDÉES DE MADAGASCAR




Sommaire




carte phytogéographique


Liste des orchidées de Madagascar par ordre alphabétique

Angraecum danguyanum à Angraecum elliotii




Angraecum danguyanum H.Perrier. (1938)

section: Angraecum

Description:

Plante à la tige pendante de 15 à 20 cm de long, grèle, 1 mm de diamètre, couverte de gaines striées et ridées en travers; 12 à 14 feuilles, distiques au sommet, lineaires, semi-cylindriques, légérement arquées de 3.5 à 5 cm de long sur 1 à 1.2 mm de large; inflorescence perçant la base de la gaine foliaire, une seule fleur; pédoncule de 10 à 15 mm de long, grèle; bractée tubulaire-obtuse de 2 mm de long; ovaire et son pédicelle de 3 à 3.2 cm de long; fleur blanche; sépale dorsal éliptique, apiculé-obtus de 15 mm de long sur 6 mm de large; sépale latéral falciforme, plus long et large que le dorsal; pétale aussi légérement falciformes, pointus de 11 mm de long sur 2.5 mm de large; labelle largement ovale-obtus de 15 mm de long sur 12 mm de large; éperon filiforme de 6 à 7 cm de long, atténué de l'orifice étroit au sommet.
Plante nommée en l'honneur de paul Danguya (1862-1942), directeur de la collection malgache du Muséum d'histoire naturelle de Paris de 1909 à 1928.

Origine géographique:

Plante épiphyte sur les troncs des arbres de la forêt sempervirente humide de la région Centre et Est, de 700 à 1000 m, Antananarivo, Fianarantsoa, Toamasina.

Floraison à Madagascar en février

Culture:

Empirique, sur plaque, en pot, compost épiphyte, mais l'aspect de la plante de taille modeste et de port pendant des plantes plaide pour une culture sur plaque, garnie d'un peu de mousse, lumière moyenne, serre intermédiaire à chaude

Angraecum dendrobiopsis (Baill. ex Finet) Schltr. (1925)

section: Angraecum

Description:

Plante à la tige pendante de 25 à 60 cm de long voire plus, de 3 à 5 mm de diamètre, simple ou branchue un peu sinueuse, recouverte de gaines foliaires serrées parfois brillantes de 10 à 25 mm de long. feuilles distantes de 1 à 2.5 cm, lancéolées-linéaires de 5 à 12 cm de long sur 5 à 8 mm de large dans leur partie médiane, atténuées vers les deux sommets, inégalement bilobées aigues au sommet; inflorescence perçant la gaine en face de la feuille correspondante, 4 à 12 cm, de 2 à 4 fleurs, parfois uniflore; pédoncule de 2 à 4 cm de long, 3 gaines à la base et une isolée au milieu, étroitement tubuleuse, obtuse à nervure dorsale marquée; bractée obtuse-apiculée couvrant environ le quart du pédicelle; ovaire pédicellé de 2 à 3 cm de long; fleur blanche, plutôt épaisse; sépales lancéolés, élargis dans leurs tiers inférieur à 7 mm, puis subacuminés jusqu'au sommet subaigu, latéraux plus longs que le dorsal 27 mm contre 23 mm de long et plus aigus et soudés à leur base; pétales ovales-subacuminés-aigus de 22 mm de long sur 8 mm de large; labelle rhombé-ovale de 18 à 20 mm de long sur 8 à 13 mm de large près de la base, très concave, base auriculée, atténué de la base au quart supérieur puis contracté en une pointe cylindrique de 5 mm de long, carénule centrale assez épaisse sur le palais; éperon récurvé en arriere de la fleur de 4 à 5 mm au niveau de l'orifice puis filiforme de 35 mm à 50 mm de long.
Plante proche d'A. penzigianum mais avec un labelle de forme différente et un éperon plus court.

Origine géographique:

Plante épiphyte sur les troncs des arbres couverts de mousses et de lichens, forêt à mousse et à lichen, de 1500 à 2000 m, région Centre et d'altitude (Mt Tsaratanana).

Floraison à Madagascar en janvier à avril.

Culture:

Sur plaque, en pot, compost épiphyte, mais le port pendant des plantes adultes plaide pour une cuture sur plaque, garnie d'un peu de mousse, lumière moyenne, serre intermédiaire à froide.

Angraecum didieri (Baill. ex Finet) Schltr. (1915)

section: Perrierangraecum

Synonymes:

  • Macroplectrum didieri Baill. ex Finet. (1907)
  • Description:

    Plante épiphyte; tige cylindrique de 12 à 15 cm de long, 6 à 7 mm de diamètre; racines vérruqueuses; gaines striées-nervées, ridées en travers; 5 à 7 feuilles loriformes,courtes, de 2 à 7 cm de long sur 6 à 10 mm de large, peu inégalement bilobées au sommet; inflorescence perçant la gaine; pédocule très court, de 2 à 4 mm de long, presque aussi épais que long, couvert en entier par 2 à 3 gaines amples et obtuses, la supérieur recouvrant la base de la bractée; bractée obtuse et ample égalant environ 1/3 du pédicelle; ovaire pédicellé de 15 à 20 mm de long, triangulaire et ailé; fleur unique blanche ou labelle blanc avec des sépales verdâtres parfois accompagnée d'une fleur rudimentaire; sépales atténué de la base au sommet, mousse de 22 à 35 mm de long sur 5 à 7 mm de large, latéraux un peu plus étroits que le dorsal et auriculés à la base côté antérieur; pétales semblables un peu plus étroits; labelle sessile, elliptique ou ovale-oblong, concave, courtement cuspidé-aigu au sommet, de 23 à 32 mm de long sur 12 à 20 mm de large; éperon étroit à l'orifice, enroulé dans sa partie proximale puis rigide de 8 à 15 cm de long.
    Plante nommée en l'honneur d'Alfred Grandidier (1836-1921) qui l'a récolté le premier.

    Origine géographique:

    Plante épiphyte sur Philippia, régions Centre et Est, de 600 à 1500 m, en forêt sempervirente pluviale et humide de la côte Est aux hauts plateaux; entre Moramanga et Anosibe, du bassin de la Mandraka à Antananarive.

    Floraison à Madagascar d'octobre à janvier

    Culture:

    Sur plaque, en pot, compost épiphyte, lumière moyenne, serre intermédiaire à chaude

    Angraecum dollii Senghas. (1997)

    section: Perrierangraecum

    Description:

    Plante épiphyte; tiges pendantes de 40 cm de long, couverte de feuilles espacées dans sa moitiée apicale; feuilles étalées en forme de V à la section, inégalement bilobées au sommet, succulentes, 12 cm de long sur 15 mm de large une fois aplaties; inflorescence de 3 cm de long, monoflorale; pédoncule recouvert de 2 à 3 gaines noires; bractée fine brune de 5 à 6 mm de long; ovaire triangulaire rigide de 5 cm de long, fleur au labelle blanc brillant entouré de sépales et de pétales verts-jaunes; sépale dorsal lancéolé de 5 cm de long sur 10 mm de large à sa base; sépales latéraux similaires plus courts mais parfois incurvés; pétales similaires mais plus courts et incurvés; labelle concave, orbiculaire dans sa moitié basale avec une denticule courte sur le palais qui se poursuit dans sa partie supérieure par par un long acumen progressivement atténué vers l'extrémité, 4 cm de long sur 22 mm de large; éperon en forme d'entonnoir dans sa partie proximale puis recoubé à 180° et mince, 14 cm de long.

    Origine géographique:

    Plante épiphyte, région Centre, à 1000 m, en forêt sèche, Antsirabe.

    Culture:

    Sur plaque, en pot, compost épiphyte, lumière assez forte, réduire les arrosages de Septembre à Décembre, serre intermédiaire

    CAPSULES


    Angraecum drouhardii H. Perrier (1938)

    section: Perrierangraecum

    Description:

    Plante épiphyte; érigée de 2 à 7 cm de haut; tiges assez épaisses de 6 à 7 mm de diamètre couvertes de gaines ridées en travers, portant au sommet de 5 à 12 feuilles; feuilles distiques, rigides, oblongues, de 13 à 16 mm de long sur 5 à 6 mm de large, inégalement bilobées au sommet; inflorescence uniflore perçant la gaine d'une feuille supérieure; pédoncule de 6 à 10 mm de long; entièrement couvert par 2 à 3 gaines amples et scarieuses, bractée semblable aux gaines, obtuse de 5 mm de long; ovaire pédicellé de 22 mm de long; fleurs blanc pur; sépales et pétales semblables lancéolés-aigus de 15 mm de long sur 3 à 4 mm de large; labelle à base large, embrassant la colonne, subrhomboïdal-subaigu de 16 à 17 mm de long sur 10 à 12 mm de large vers le milieu; éperon grèle de 18 mm de long presque en crochet à son extrémité.
    Plante dédiée par Henry Perrier de la Bâthie (1873-1958) à son beau père Eugène Jean Drouard (1874-1945) collecteur de plantes d'insectes et de fossiles à Madagascar en particulier dans le massif de l'Ibity.

    Origine géographique:

    Plante épiphyte sur les tronc couverts de mousse et de lichens, région Centre, altitude 1200 m, en forêt à mousses et à lichens, montagne d'Ambre.

    Floraison à Madagascar en août

    Culture:

    Sur plaque, en pot, compost épiphyte, lumière assez moyenne, serre intermédiaire

    Angraecum dryadum Schltr. (1925)

    section: Perrierangraecum

    Description:

    Plante épiphyte érigée de 10 à 15 cm de haut; tige épaisse et courte de 8 à 10 mm de diamètre, gaines striées et ridées en travers; de 7 à 10 feuilles subdistiques dans la partie supérieure de la tige, courtes, épaisses, étroites, oblongues-ligulées, rétrécies près de la base, de 2 à 4 cm de long sur 6 à 10 mm de large au milieu, inégalement bilobées-obtuses au sommet; inflorescence perçant la gaine de la feuille inférieure, mono parfois biflorale; pédoncule de 15 à 20 mm de long couvert de 3 à 4 gaines, la plus longue de 8 à 9 mm recouvrant la base de la bractée; bractée ample courte et obtuse recouvrant plus du tiers de l'ovaire pédicellé; ovaire pédicellé de 2.5 cm de long, aplati et triquètre; fleur au labelle blanc, sépales et pétales verts-pâles; sépales ovales-lancéolés aigus de 22 à 30 mm de long sur 4 à 6 mm de large, le dorsal plus concave, les latéraux réunis à leur base et plutôt obliques; pétales étroitement lancéolés, très aigus de 22 mm de long sur 3.5 mm de large; labelle largement ovale-aigu ou subacuminé, concave à la base, de 22 à 30 mm de long sur 11 à 13 mm de large au dessous du milieu, assez étroit à la base; éperon à orifice étroit, grèle, incurvé, de 10 à 13 cm de long.
    Fleurs très variables en taille proches par leur forme d'Angraecum rutenbergianum, si ce n'est différentes de par l'habitat, une tige en général plus longue et des racines minces et lisses.

    Origine géographique:

    Plante épiphyte sur les tronc couverts de lichens de petits arbres et buissons, région Centre, altitude 1000 à 2100 m, Antananarivo, Antsirana, Fianarantsoa, Toamasina, Toliara.

    Floraison à Madagascar d'octobre à mars, en Europe en mars avril.

    Culture:

    Sur plaque, en pot, compost épiphyte, lumière moyenne, serre intermédiaire à froide.

    Angraecum eburneum Bory. (1804)

    section: Angraecum

    Synonymes:

  • Limodorum eburneum (Bory) Willd. (1804)
  • Angraecum virens Lindl. (1847)
  • Angraecum eburneum var. virens Hook. (1860)
  • Angorchis eburnea(Bory) Kuntze. (1891)
  • Angraecum eburneumBory. (1804)
  • Description:

    Grande plante monopodiale, robuste, épiphyte, parfois lythophyte ou même semi-terrestre. La tige peut atteindre une longueur d'un mètre et porte de 10 à 15 feuilles loriformes, inégalement bilobées et arrondies en leur extrémité, succulentes rappelant le cuir, opposées et pouvant atteindre une longueur de 15 à 40 cm sur 3 cm de large ; l'inflorescence est aussi longue que les feuilles et peut porter de 8 à 20 fleurs, celles-ci disposées tout au long de l'inflorescence ; bractées sombres, ovaire twisté de tel sorte que le labelle se retrouve en partie supérieure, (aspect non ressupiné); fleurs de couleur verte avec un labelle blanc pur; sépales réfléchis linéaires lancéolés de 3 à 4.5 cm de long sur 0,5 à 1 cm de large ; pétales identiques ; labelle en position supérieure ovale concave plus ou moins rectangulaire de 3.5 cm de long sur 3 cm de large, apiculé en son extrémité ; éperon émergeant à l'arrière du sépale dorsal de 4 à 6 cm de long ; colonne courte verte de 5 mm de long.

    Origine géographique:

    Dans les régions tropicales humides du bord de mer jusqu'à 500 m d'altitude.
    On la trouve de façon élargie dans la partie ouest de l'océan Indien, Afrique : Kenya, Tanzanie, Madagascar (côte Est), Comores, Seychelles, La Réunion et Maurice.

    Floraison à Madagascar de septembre à juin, les fleurs sont très parfumées le soir comme beaucoup d'Angraecum, en Europe de décembre à mars.

    Culture:

    En pot, compost épiphyte semi terrestre bien drainé, lumière assez forte, serre chaude

    Angraecum eburneum subsp superbum (Thouars) H. Perrier. (1941)

    section: Angraecum

    Synonymes:

    • A. superbum Thouars. (1822)
    • Aerobion superbum (Thouars) Spreng. (1826)
    • Angraecum brongniartianum Rchb.f. ex Linden. (1854)
    • Angorchis brongniartiana (Rchb.f. ex Linden) Kuntze. (1891)
    • A. superba (Thouars) Kuntze. (1891)
    • Angraecum comorense Kraentzl. (1893)
    • A. voeltzcovianum Kraentzl. (1905)
    • A. eburneum var brongniartianum (Rchb.f. ex Linden) Schltr. (1913)

    Description:

    Plante épiphyte ou litophyte, variété de la précédente qui se diffrentie par sa taille plus importante et se présente avec le temps en touffes impressionantes donnant alors de nombreuses inflorescences; fleurs plus grandes, labelle subrectangulaire de 4.5 cm sur 4.5 cm et surtout un éperon de plus de 8 cm voire de 15 à 20 cm.

    Origine géographique:

    Dans les éboulis rocheux de la forêt de la côte du niveau de la mer à 500 m, en forêt humide côtière, Madagascar; côte Est, de Tolianaro (Fort Dauphin) Sud Est au Sambirano Nord Est, Nosy Boraha (Ste Marie), Nord; Antsiranana, Comores; Anjouan, Grande Comore, Seychelles.

    Floraison à Madagascar de septembre à mai

    Culture:

    En pot, compost épiphyte, lumière assez forte, serre chaude

    Angraecum eburneum subsp superbum var longicalcar Bosser. (1965) section: Angraecum

    Plante renommée en temps qu'espèce distincte par Senghas en tant qu'Angraecum longicalacar en raison de ses caractères marquant une vrai différence avec l'espèce type

    Angraecum eburneum subsp xerophilum H. Perrier. (1938)

    section: Angraecum

    Description:

    Variété d A. eburneum Fleurs plus petites, sépales et pétales de 3 cm au plus, labelle plus large (35 mm) que long (25 mm), éperon assez long de 7 à 8 cm.

    Origine géographique:

    Plante litophyte sur les roches de granite ou de gneiss, région Sud Est, en forêt arbustive décidue, près de Toliara dans la zone végétale frontière entre la partie Est humide et la partie sèche du Bush, espèce isolée des autres populations.

    Culture:

    En pot, compost semi-terrestre, lumière forte, serre chaude.

    Angraecum elephantinum Schltr. (1901)

    section: Perrierangraecum

    Description:

    Plante épiphyte ou litophyte, compacte; tige de 10 à 15 cm de long épaisse de 8 mm de diamètre, cylindrique et courte; racines de plus de 4 mm de large, gris-clair, véruqueuses; feuilles ligulées de 7.5 à 10 cm de long sur 2 à 2.5 cm de large coriaces, inégalement bilobées-obtuses à l'extrémité; inflorescence très courte, de 1 à 2 fleurs; pédoncule totalement couvert de gaines imbriquées; bractée obtuse; ovaire pédicellé de 2.5 cm de long sur 8 mm de diamètre; fleur blanche ou labelle blanc avec des sépales et pétales ambrés ou de couleur pêche; sépales étalés, ligulées-obtusiuscules de 35 à 46 mm de long sur 13 mm de large, sépales latéraux légérement étroits et un peu carénés à leur face dorsale; pétales presque aussi longs que les sépales, plus étroits, lancéolés-ligulés et subobtus; labelle ovale, obtus, concave à la base, orné au dessus d'une carène médiane se prolongeant jusqu'au milieu, embrassant presque la colonne, de 3 à 4 cm de long sur 2 à 2.5 cm de large en son milieu; éperon filiforme, courbé arqué dans sa partie proximale puis raide, 11 cm de long.
    Espèce peu connue, proche d'A. compactum avec des segments floraux plus étroits.

    Origine géographique:

    Plante épiphyte, région Est, peu de notion connue et valides sur son habitat.

    Floraison en Europe en mars avril

    Culture:

    Sur plaque, en pot, compost épiphyte, lumière moyenne, serre chaude.

    CAPSULES



    Photo Dominique Karadjoff


    graine: grossissement x 40


    Photo Dominique Karadjoff

    Temps de maturation; 652 jours
    dimensions; longueur: 4,24 cm, largeur: 1,57 cm
    temps de germination: 111 jours sur milieu de Knudson C Orchids modified.

    Angraecum elliotii Rolfe. (1891)

    section: angraecoïde de Garay

    Description:

    Plante cauliforme, de taille modeste; tige allongée; nombreuses feuilles espacées plus ou moins distiques, alternes, linéaires ou lancéolées-linéaires de 3 à 7 cm de long sur 6 à 8 mm de large, courtement bilobées-aigues au sommet; inflorescence courte monoflorale; pédoncule long de 25 mm perçant la gaine, portant à la base 1 à 2 petites gaines; bractée lancéolée-aigue; fleur blanche; sépales lancéolés-subacuminés, le dorsal de 8 à 10 mm de long sur 3 mm de large, les latéraux sont moins larges. pétales semblables un peu plus courts; labelle largement ovale-concave, longuement accuminé, de 6 à 8 mm de long et de 4 mm de large. éperon presque en massue de 12 à 16 mm; la colonne est courte.

    Origine géographique:

    Plante épiphyte, région Est, décrite à proximité du village d'Angalampena, elle a aussi était vue dans la réserve du Perinet par M Jean Claude Pernot en 2005.

    Floraison en Europe en février mars

    Culture:

    Sur plaque, en pot, compost épiphyte, lumière moyenne, serre chaude.