LES ORCHIDÉES DE MADAGASCAR

Sommaire




carte phytogéographique


Liste des orchidées de Madagascar par ordre alphabétique

Angraecum equitans à Angraecum madagascariense




Angraecum equitans Schltr. (1916)

section: Perrierangraecum

Description:

Plante épiphyte, trapue et compacte de 9 à 10 cm de haut; tige épaisse de 8 à 10 mm de diamètre densément feuillée; feuilles équitantes étalées, un peu courbées en faux, carénées dorsalement, de 3 à 4 cm de long sur 11 à 14 mm de large; inflorescence de 1 à 3 fleurs; pédoncule court, totalement couvert de gaines; gaines et bractées comprimées de 3 mm de large au plus (pliées); ovaire pédicellé de 4 cm avec quatre angles aigus; fleur blanche; sépales étroitement lancéolés et atténués de la base vers l'extrémité, aigus, carénés dorsalement, le dorsal un peu plus court 17 à 20 mm que les latéraux de 20 à 25 mm de long; pétales semblables au sépale dorsal mais plus étroits; labelle concave-éliptique, acuminé, en forme d'entonnoir à la base de 17 à 20 mm de long sur 9 à 15 mm de large en son milieu; éperon large à l'orifice puis filiforme, de 9 à 11 cmde long.
PLante initialement décrite comme de petite taille et compact, cependant le spécimen type décrit par Henry Perrier de La Bathie (11357)avait une tige de 30 cm.

Origine géographique:

Plante épiphyte sur les arbres couverts de mousses et de lichens, régions Centre et Sambirano, à 2000 m, en forêt à lichens, Mont Tsaratanana.

Floraison à Madagascar en décembre

Culture:

Sur plaque, en pot, compost épiphyte, lumière moyenne, serre froide.

Angraecum falcifolium Bosser (1970)

section: Lemurangis

Origine géographique:

Plante épiphyte sur les arbres couverts de mousses et de lichens, région Centre, en forêt à mousse.

Culture:

Sur plaque, en pot, compost épiphyte, lumière moyenne, serre intermédiaire.

Angraecum filicornu Thouars. (1822)

section: Filangis

Synonymes:

  • Aeranthes thouarsii S. Moore. (1877)
  • Aerobion filicornu (Thouars) Spreng. (1826)
  • Description:

    Plante de 10 à 15 cm de haut, souvent à plusieurs tiges, un peu comprimées, 1.5 à 2 mm de large; racines véruqueuses; feuilles linéaires de 4.5 à 9 cm sur 1.5 à 4 mm de large, graminiformes; inflorescence perçant la gaine, uniflore plus courte que les feuilles; fleur blanche de taille modeste, périanthe de 12 mm; sépales lancéolés aigus de 12 mm de long; pétales plus étroits; labelle lancéolé, légérement plus large de part et d'autre de la partie médiane, subaigu au sommet; éperon filiforme de 9 à 11 cm; colonne courte.

    Origine géographique:

    Plante épiphyte sur Philippia , région Est, en forêt côtière, sempervirente pluviale et humide de l'Est de basse altitude, du niveau de la mer à 800 m, la plante a été signalée mais non vue aux Mascareignes; Réunion, Maurice.

    Floraison à Madagascar de Novembre à Juin

    Culture:

    Sur plaque, en pot, compost épiphyte, lumière moyenne, serre intermédiaire à chaude


    CAPSULES


    Temps de maturation; 238 jours
    dimensions; longueur: 2 cm, largeur: 0.8 cm
    temps de germination:

    Angraecum florulentum Reich.f. (1885)

    section: pseudojumellea

    Description:

    Tige allongée, souvent pendante. Feuilles assez courtes, loriformes, distiques, 4.5 sur 1 cm. Inflorescences de 2 à 4 fleurs, fleurs blanche, sépales allongés de 20 à 24 mm de long, pétales un peu larges, labelle ovale acuminé de 25 mm enserre la colonne à sa base, éperon long et étroit de 9 à 10 cm.

    Origine géographique:

    Plante épiphyte sur les tronc de la forêt tropicale sempervirente, pas de localité précise à Madagascar ? Décrite à la Grande Comore, peut être endémique, de 900 à 1900 m.

    Floraison sur place de novembre à décembre, en Europe en mai-juin.

    Culture:

    Sur plaque, en pot, compost épiphyte, lumière moyenne, serre intermédiaire à chaude.

    Angraecum germinyanum Hook.f. (1889)

    section: Arachnangraecum

    Synonymes:

  • Mystacidium germinyanum (Hook.f.) Rolfe. (1904)
  • Angraecum conchoglossum Schltr. (1918)
  • A. arachnites Schltr. (1925)
  • A. bathiei Schltr. (1925)
  • A. bathiei subsp peracuminatum H. Perrier. (1938)
  • A. ramosum auct. non Thouars; H. Perrier. (1941)
  • A. ramosum subsp bidentatum H. Perrier. (1941)
  • A. ramosum subsp H. Perrier. (1938)
  • A. ramosum subsp typicum H. Perrier. (1941)
  • A. ramosum subsp typicum var arachnites(Schltr.) H. Perrier. (1938)
  • A. ramosum subsp typicum var conchoglossum(Schltr.) H. Perrier. (1941)
  • A. ramosum subsp typicum var bathieiH. Perrier. (1941)
  • A. ramosum subsp typicum var peracuminatum H. Perrier. (1941)
  • Description:

    Plante épiphyte; tige pendante souvent ramifiée, ascendante dans sa partie apicale pouvant mesurer 30 à 50 cm de long voire plus, portant des feuilles distiques dans sa partie terminale, couverte de racines fines et blanches; feuilles d'un vert brillant, linéaires oblongues, la base cordée enserrant la tige (semi amplexicaule), inégalement bilobées au sommet, de 5 à 8 cm de long sur 7 à 10 mm de large, feuilles présentant parfois une autre variante, n'enserrant pas la tige et de forme linéaire ligulée avec un sommet arrondi et bilobé; inflorescence perçant la gaine à l'opposé de la feuille, monoflorale, pédoncule allongé, avec de nombreuses gaines, bractée très courte aigue, ovaire pédicellé de 3 cm de long; fleurs blanches, sépales avec une base lancéolée, linéaires puis longuement filiformes, 6 à 8 cm de long sur 3 à 4 mm de large,sépales latéraux plus longs que le médian, quasi horizontaux près du labelle sur 1 cm puis incurvés vers le bas; pétales semblables mais plus courts; labelle concave, quadrangulaire avec des angles arrondis ou suborbiculaire de 22 sur 23 mm, prolongés par acumen, de 8 à 25 mm de long, sur le palais une carénule médiane; éperon filiforme et incurvé de 10 à 15 cm de long, atténué graduellement de l'orifice à l'extrémité.

    Origine géographique:

    De longues années d'errance on fait penser que l'Angraecum germinynum type provenait de Madagascar, en fait il semble que cette plante soit endémique des Comores ( J. Herman, P. Cribb, Orchid review, vol 113, N° 1262), le complexe des Angraecum germinyanum est en fait un vaste groupe ou se retrouvent des orchidées voisines mais distinct méritant le statut d'espèce, telles que A arachnites, Schltr et A conchoglossum, Schltr, ces deux dernières étant endémiques de Madagascar et de La Réunion.

    La collecte d'angraecum du type germinyanum en Montagne d'Ambre tend cependant à revoir cette position sur la presence ou non de l'espèce type à Madagascar, je joins la photo d'une plante correspondant à l'évidence au type germinyanum et provenant de la région Nord de Madagascar.

    H Perrier a aussi participé à la confusion en créant des sous-espèces d'A ramosum, synonyme de germinyanum comme A ramosum subsp. bidentatum et d'autres, A ramosum angraecum différent de ce groupe des germinyanum a depuis été classé dans la section Pseudojumellea.

    Plante épiphyte, de 1000 à 2000 m, en forêt à mousse.

    Floraison variable à Madagascar, en Europe en Avril Mai.

    Culture:

    Sur plaque, lumière moyenne à forte, serre intermédiaire.


    CAPSULES



    graine: grossissement x 40


    Photo Dominique Karadjoff

    Temps de maturation; 131 jours
    dimensions; longueur: 2.2cm, largeur: 0.64cm
    temps de germination:

    Angraecum humberti H. Perrier. (1939)

    section: Angraecum

    Description:

    Plante lithophyte; tige courte subacaule et épaisse, plus ou moins aplatie, de 15 à 18 mm de diamètre; feuilles distiques toujours plus longues que la tige, largement linéaires ou courtement loriformes, souvent condupliquées, coriaces, striées-nervées, fortement inégalement bilobées, au sommet, lobes arrondis de 7 à 8 mm de différentiel, 12 à 16 cm de long sur 1 à 1.5 cm de large; inflorescence forte, 2 à 3 par surcule, ne perçant pas la gaine, au moins aussi longue que les feuilles, jusqu'à de 20 cm de long, portant de 4 à 8 fleurs à ouverture successive, en général par deux, pédoncule de 7 à 9 cm de long avec 2 à 3 entre-noeuds, chacun couvert d'une gaine pointue, le premier couvrant la totalité de l'entre-noeud, les autres sur 1/3 seulement; bractée très fine à la base de l'ovaire pédicellé de 4 à 5 cm de long; fleurs d'un blanc-verdâtre avec un labelle blanc pur; sépales longuement atténués filiformes de la base jusqu'au sommet, sépale dorsal de 5 cm de long sur 5 mm de large, sépales latéraux plus larges, de 7 cm de long sur 7 mm de large; pétales semblables mais plus petits de 4.5 cm de long sur 4 mm de large; labelle très concave en forme de conque à la base, en forme d'entonnoir à l'orifice de l'éperon de 7 mm de large puis évasé jusqu'à 18 à 20 mm au plus large, puis très atténué-filiforme suivit d'un acumen de 3 cm de long soit au total une longueur de 5 cm; éperon rapidement filiforme de 13 à 14 cm de long.

    Origine géographique:

    Plante lithophyte sur les éboulements rocheux, montagnes et collines de l'Ouest, région Sambirano, à 800 m, en forêt sèche décidue.

    Origine géographique:

    Plante litophyte sur les éboulement rocheux, montagnes et collines de l'Ouest, région Sambirano, à 800 m, en forêt sèche décidue.

    Floraison à Madagascar en Janvier-Février.

    Culture:

    En pot, compost épiphyte, bien drainé, lumière moyenne à forte, serre intermédiaire à chaude, période de repos de Septembre à Décembre

    Angraecum humblotianum (Finet) Schltr. (1915)

    section: Pectinaria

    Synonymes:

  • Macroplectrum humblotii Finet. (1907)
  • Agraecum finetianum Schltr. (1918)
  • A. humblotii (Finet) Summerth. (1947)
  • Description:

    Plante de petite taille; tige érigée, grèle, ramifiée, formant avec le temps des touffes de 10 à 15 cm de haut; nombreuses feuilles distiques, très épaisses, enroulées cylidriques étroites, condupliquées, de 10 à 16 mm de long sur 1 à 1.5 mm de large; inflorescence axillaire, monoflorale; bractée obtuse et trés large enveloppant l'ovaire; ovaire velu, verruqueux de 3 à 4 mm de long; petite fleur blanche de 9 à 14 mm de long ovaire compris; sépales lancéolés, subobtus, le dorsal un peu plus court de 5.2 mm de long sur 1.6 mm de large, un légérement falciforme; pétales plus étroit linéaires de 5 mm de long sur 1 mm de large; labelle ovale-oblong, un peu concave vers la base, obtus de 5 mm de long sur 1.8 mm de large; éperon cylindrique de 2.2 à 3.5 mm de long sur 1 mm de diamètre, obtus au sommet.
    Plante nommée en l'honneur de J.H.L. Humblot (1852-1914) ayant vécu aux Comores et y ayant étudié les orchidées de nombreuses années.

    Origine géographique:

    Plante épiphyte, région Est, de 0 à 900 m, Toamasina, en forêt sempervirente pluviale et humide, Comores.

    Floraison à Madagascar en Janvier.

    Culture:

    Sur plaque, en pot, compost épiphyte, lumière moyenne, serre intermédiaire à chaude

    Angraecum huntleyoides Schltr. (1906)

    section: Chlorangraecum

    Synonymes:

  • Angraecum chloranthum Schltr. (1913) Angraecum chloranthum est donc mis en synonymie avec Angraecum huntleyoides, en effet, l'holotype de ce dernier ayant été perdu, la description fut refaite en 1913 et le nom légitime est donc huntleyoides.
  • Description:

    Plante épiphyte subacaule; tige courte, pas plus de 30 cm de haut; feuilles linéaires-ligulées, plutôt fines, inégalement bilobées au sommet, de 20 cm de long sur 2 à 2.5 cm de large, fortement striées; inflorescence axillaire courte de 1 à 5 fleurs; pédoncule de 3 à 5 cm de long, recouvert à la base de 3 à 4 gaines; bractée largement ovale-obtuse lâche plus courte que l'ovaire; ovaire pédicellé de 5 à 10 cm de long; fleurs de taille moyenne, vert pâle, passant au jaune avec le temps; sépales lancéolés-subaigus, 12 à 13 mm de long ; pétales similaires et obliques, lancéolés-ligulés, de 12 mm de long; labelle concave en forme de bateau, elliptique, acuminé, trilobé dans sa moitié supérieure, les lobes latéraux courts et subcarrés se refermant au dessus de la colonne, le lobe central plus large et incurvé, des poils à la base, au total 9 à 12 mm de long sur 5 à 8 mm de large dans sa partie moyenne; éperon large à la sortie du labelle, subfiliforme, cylindrique de 12 à 20 mm de long.

    Origine géographique:

    Plante épiphyte sur la couronne des Dracanacea, région Centre, de 800 à 900 m, en forêt sempervirente pluviale et humide du plateau du Centre et de l'Est Toamasina.

    Floraison à Madagascar en Février et Juillet, en Europe en Avril

    Culture:

    Sur plaque, cette plante possède un système racinaire fort développé et un port érigé qui fait qu'elle sera sans doute mieux en pot, compost épiphyte, lumière moyenne, serre intermédiaire à chaude



    CAPSULES


    Photo Dominique Karadjoff

    Temps de maturation; 447 jours
    dimensions; longueur: 3,75 cm, largeur: 1,4 cm
    temps de germination: 90 jours

    Angraecum kraenzlinianum H.Perrier. (1941)

    section: Perrierangraecum

    Synonymes:

  • Aeranthes anglerianus Kraentzl.(1893)
  • Angraecum anglerianum (Kraenzl.) Schltr. (1915)
  • A. robustum Kraenzl. (1930)
  • Description:

    Plante épiphyte; tige courte, incurvée ou pendante de 5 à 10 mm de diamètre, de 12 à 25 feuilles sur deux rangs distiques, pouvant être branchue; feuilles charnues, étroitement repliées sur leur axe médian, étalées et un peu arquées de 2.5 à 4 cm de long sur 5 à 7 mm de large, le double dépliées, arrondies au sommet, gaines foliaires finement ridées en travers; inflorescence plus courte que les feuilles; pédoncule très court entièrement couvert par trois gaines courtes et lâches; bractée mince, brune obtuse ou subaigüe, largement ouverte de 10 mm de long; ovaire pédicellé de 3 à 3.5 cm de long; fleurs blanches assez grandes, périanthe de 2.5 à 3 cm de long; sépales lancéolés-aigus, une carène au dos du médian, les latéraux carénés ailés 25 à 30 mm de long ; pétales similaires mais sans carène ni aile; labelle largement arrondi-dilaté sur les côtés, cuspidé-subaigu en avant; éperon de 6 à 8 cm de long, atténué de l'orifice assez large vers le sommet, filiforme, courbé en avant puis redressé.< br> L'aspect des feuilles est caractéristique de l'espèce.

    Origine géographique:

    Plante épiphyte, région Centre et Nord, Antsiranana et Fianarantsoa à 1500-2000 m, en forêt d'altitude dite de mousse et de lichen.

    Floraison à Madagascar en Janvier.

    Culture:

    Sur plaque, en pot, compost épiphyte, lumière moyenne, serre intermédiaire à froide.

    Angraecum leonis (Reich.f.) André. (1885)

    section: Humblotiangraecum

    Synonymes:

    • Aeranthes leonis Reich.f. (1885)
    • Angraecum humblotii Reich.f ex Rolfe. (1894)
    • Macroplectrum leonis (Reich.f) Finet. (1894)c
    • Mystacidium leonis(Reich.f) Rolfe. (1904)

    Description:

    Plante épiphyte; acaule, 10 cm de haut maximum, couverte de feuilles ensiformes caractéristiques, issues de la base de la plante, à proximité des racines; de 4 à 6 feuilles falciformes totalement repliées sur elle même et sur leur axe médian, exposant ainsi leur face ventrale, épaisses horizontales de 10 à 22 cm de long sur 16 à 25 mm de large; une à deux inflorescences axillaires ou sous les feuilles perçant la gaine, de 1 à 4 fleurs; pédoncule court 15 à 20 mm avec à la base 3 à 4 gaines scarieuses, minces, obtuses, lâches ne le couvrant pas totalement; bractée brune, scarieuse, mince de 3mm de long; ovaire pédicellé de 5 à 10 cm de long; pédicelle aplati et ailé; ovaire triquètre; fleurs vertes dans un premier temps puis blanches; sépales lancéolés, larges en leur base de 5 mm, atténués aigus dans leur moitié supérieure, épaissis vers le sommet, une carène au dos, sépale dorsal de 4.5 à 6 cm de long et 7 mm de large, sépales latéraux de 5 à 6 cm de long et de 6 à 8 mm de large; pétales étroits, ovales-lancéolés, aigus, atténué au-dessus du tiers supérieur, 4 cm de long sur 6 mm de large, plutôt réfléchis; labelle largement naviculaire, concaves, les bords dilatés-arrondis en avant puis brusquement acuminés en pointe aigue, la plus grande largeur au-dessus du milieu, une carénule médiane sur le palais dans la moitié inférieure et à l'entrée de la bouche de l'éperon, 4 à 5 cm de long sur 2.5 à 3.5 cm de large ; éperon de 7 à 9 cm de long, courbé ondulé et en forme d'entonnoir à l'orifice (6 mm).
    Il existe une variante de la forme malgache que l'on trouve aux Comores, Grande Comore, Anjouan, elle pourrait être nommée comme une variété de l'Angraecum leonis, mais la fleur ne permet pas d'en faire une variété clairement établie, cependant ces dernières sont plus grandes et les feuilles plus alongées et plus arquées. Cet angraecum est l'espèce la plus vendue en Europe.

    Origine géographique:

    Plante lithophyte et épiphyte sur les troncs, de grande distribution, région Est et Ouest, du niveau de la mer à 1500 m, en forêt humide côtière, sur les berges des fleuves, en forêt sèche décidue saisonnière, en forêt ouverte et la forêt pluviale humide sempervirente des hauts plateaux, à Madagascar; Antananarivo, Antsiranana; Montagne des Français, Tolianara, Les Comores, Anjouan, Mayotte.

    Floraison à Madagascar entre de Novembre à Mars, en Europe en Mai-Juin

    Culture:

    En pot ou mieux sur plaque d'écorce, lumière assez forte, serre chaude.


    CAPSULES



    grossissement x 40 Binoc


    grossissement x 100


    grossissement x 250


    Photo Dominique Karadjoff

    Temps de maturation; 335 jours
    dimensions; longueur: 2,82 cm, largeur: 1,55 cm
    temps de germination:

    Angraecum linearifolium Garay. (1972)

    section: Arachnangraecum

    Synonymes:

    • Angraecum palmiforme perrier. (1955)

    Description:

    Plante épiphyte, nombreuses et longues tiges pendantes, jusqu'à plus de 30 cm de long et de 2 mm de diamètre; de 6 à 12 feuilles par tige filiformes, linéaires totalement cylindriques de 5 à 11 cm de long sur 1 mm de diamètre; inflorescence monoflore; bractée ovale de 1.5 à 3 mm de long; pédicelle et l'ovaire de 2 cm de long; fleur blanche teintée de brun ou de rose au niveau des sépales des pétales et de l'éperon; sépales lancéolés à la base puis aigus-filiformes; sépale dorsal de 2 à 4 cm de long sur 4 mm de large; sépales latéraux plus long que le sépale dorsal et réfléchis en arrière; pétales plus petits de 7 à 25 mm de long sur 3 mm de large également réfléchis en arrière; labelle en forme de conque, circulaire longuement acuminé de 8 à 12 mm de long dans sa portion large, une crête centrale et longitudinale sur sa surface, acumen de 15 mm de long, labelle est en position inversée; éperon filiforme de 9 à 10 cm de long.

    Origine géographique:

    Plante épiphyte, de 500 à 2500 m, en forêt tropicale humide à mousse, régions Centre Antananarivo, Fianarantsoa, Toamasina, Nord Antsirana et Sud Toliara.

    Culture:

    Sur plaque, lumière moyenne, serre intermédiaire à froide selon l'origine de la plante.

    Angraecum litorale Schltr. (1925)

    section: Perrierangraecum

    Description:

    Petite plante épiphyte de 7 cm; subacaule de 2.5 cm de haut, port d'Angraecum rutenbergianum racines fines, glabres, non verruqueuses; de 5 à 6 feuilles érigées, ligulées, obtusément bilobées au somment, de 4 à 5.5 cm de long sur 5 à 8 mm de large; inflorescence latérale monoflorale; pédoncule couvert de 2 à 3 gaines comprimées de 1.3 cm de long; bractée ovale-apiculée, plus courte que l'ovaire pédicellé de 3 cm de long; ovaire triquètre; fleur blanche; sépales étroitement lancéolés aigus de 2.7 cm de long, nervure carénée médiane postérieure, sépale latéral oblique; pétales plus petits et étroits que les sépales, obliques de 2.4 cm de long; labelle elliptique assez longuement acuminé de 2.8 cm de long sur 1.2 cm, la nervure médiane épaissie en costule à la base; éperon filiforme en forme de S de 9 cm de long.

    Origine géographique:

    Plante épiphyte, région Est, du niveau de la mer à 500 m, en forêt côtière, le long du canal des Pangalanes; dans les branches des arbustes poussant en zone ouverte sur les bancs de sables longeant le canal

    Floraison à Madagascar en Octobre

    Culture:

    En pot ou sur plaque d'écorce, compost épiphyte, lumière forte, serre chaude

    Angraecum eburneum longicalcar (Bosser.) Senghas. (1965)

    section: Angraecum

    Description:

    Plante épiphyte et lithophyte de grande taille, anciennement appelé Angraecum eburneum var longicalcar reclassé récemment en une espèce distincte Angraecum longiclacar par Senghas, Plante de plus grande taille, forte tige de 5 à 7 cm de diamètre, feuilles allant jusqu'à 60 cm et plus de long sur 6 à 8 cm de large épaisses, en forme de V à la section, inflorescence allant jusqu'à 100 cm, caractérisée par un éperon très long de 30 à 40 cm. A Madagascar, la plante qui semblait avoir disparue et n'existait plus qu'en collection (Marcel Lecoufle), il semble cependant que de nouvelles plantes aient été redécouvertes récemment ce qui ne peut qu'améliorer la production par semis des cette espèce exceptionnelle par un apport génétique nouveau.

    Origine géographique:

    Région Centre, de 1000 à 2000 m, en forêt sempervirente pluviale et humide, type décrit dans la région d'Analavory et du lac Itasy

    Culture:

    Sur plaque, en pot, compost épiphyte, lumière forte, serre intermédiaire à chaude.

    Angraecum madagascariense Schltr. (1901)

    section: Lemurangis

    Synonymes:

    • Aeranthes leonis Reich.f. (1885)

    Description:

    Petite plante épiphyte; tige de 6 à 10 cm de haut, pendante ou courbées de 3 mm de diamètre; feuilles courtes proches les unes des autres, ovales, amplexicaules (qui enserrent la tige par leur base), très obtuses à leur sommet, de 10 à 13 mm de long sur 4.5 à 5 mm de large; inflorescence moitié moins longue que les feuilles, 3 à 4 fleurs; pédoncule court de 2 mm, de 1 à 2 gaines hyalines obtuses; bractée hyaline, obtuse, aussi longue que l'ovaire; rachis un peu sinueux; ovaire pédicellé twisté de 2 à 2.5 mm de long de long; fleur vertes hyalines, très petites de 1 à 1.5 mm de large; sépales triangulés-aigus de 2 mm de long sur 1 mm de large à la base, les sépales latéraux un peu plus longs que le sépale dorsal; pétales étroits de 1.8 mm de long sur 0.6 de large; labelle très concave, largement ovale, légèrement acuminé-aigu en avant de 1.5 mm de long; éperon cylindrique dilaté à son extrémité de 1 mm de long.

    Origine géographique:

    Plante épiphyte, région des hautes terres de centre, Antsirana, 1500 m, forêt humide des hauts plateaux

    Culture:

    En pot, compost épiphyte ou mieux, sur plaque en raison de la petite taille de la plante et de son port, lumière moyenne, serre intermédiaire.