LES ORCHIDÉES DE MADAGASCAR

Sommaire




carte phytogéographique


Liste des orchidées de Madagascar par ordre alphabétique

Angraecum magdalenae à Angraecum penzigianum




Angraecum magdalenae Schltr. & H. Perrier. (1925)

section: Humblotiangraecum

Description:

Plante acaule mais qui gagne en hauteur par empilement des gaines foliaires des anciennes feuilles, peut avec le temps atteindre une hauteur de 30 à 40 cm, 1 à 2.5 cm de diamètre; racines à la base, blanches, 3 à 4 mm de diamètre; 6 à 8 feuilles arrangées en éventail, distiques, oblongues-ligulées de 13 à 16 cm de long sur 3.5 à 5 cm de large, inégalement bilobées-obtuses au sommet, pliées contractées au-dessous de la gaine qui enserre la tige, vert-foncé, charnues, coriaces, finement striolées en travers sur les deux faces; inflorescence naissant sous la feuille, bien plus courte que la feuille, de 1 à 2 fleurs; pédoncule épais de 2 à 3 cm de long, une seule gaine identique à la bractée de base; bractées larges, jaunâtres, assez épaisses, arrondies au sommet, 7 à 10 fois plus courtes que l'ovaire et le pédicelle, 10 à 15 mm de long; fleur d'un blanc pur, très charnues, de grande taille, périanthe de 8 à 10 cm; sépales lancéolés à plus grande largeur dans 1/3 inférieur puis atténué au sommet en pointe obtuse et épaissie, 4.5 cm de long sur 18 mm de large; sépales latéraux similaires mais plus falciformes, un peu carénés en leur face postérieure, un peu dilatés sur le bord postérieur, courtement soudés entre eux à leur base sur le même bord; pétales ovales plus larges et un peu plus courts que les sépales, également épaissis à leur sommet, de 4.5 cm de long sur 3 cm de large; labelle concave, suborbiculaire-obovale, courtement acuminé en avant, plus large dans sa moitié supérieure, l'acumen plié en carène, une costule saillante sur la moitié inférieure du palais; éperon à large bouche puis atténué-filiforme vers le sommet, en forme de S, d'abord horizontal puis courbé en avant et enfin pendant, de 8 à 11 cm de longueur totale.

Origine géographique:

Plante épilithe sur les éboulements de quartzites, dans les forêts d'Uapaca, en région Centre, de 800 à 2000 m, au Sud d'Antsirabe, Fianarantsoa; mont Ibity.
Nommé en l'honneur de Madeleine Drouhard qui collecta cette espèce sur le mont Ibity et la cultiva à Antananarivo, en 1929 elle épousa Henry Perrier de la Bâthie.

Floraison à Madagascar en Janvier, en Europe en Mai-Juin.

Culture:

Plus-tôt en pot, compost épiphyte, lumière moyenne à forte, serre intermédiaire à froide


CAPSULES


Temps de maturation; 317 et 285 jours
dimensions; longueur: 7,5cm, largeur: 2,6cm
temps de germination: 7 semaines.

Angraecum magdalenae var latilabelum Bosser. (1965)

section: Humblotiangraecum

Description:

Plante et fleurs plus grande et plus forte que l'espèce type

Origine géographique:

Plante épiphyte, région Centre, en forêt humide d'altitude, massif de Tsaratanana (Antsiranana).

Culture:

Sur plaque, en pot, compost épiphyte, lumière moyenne, serre froide

Angraecum mahavahense H. Perrier. (1938)

section: Humblotiangraecum

Description:

Plante acaule mais d'une hauteur de 15 cm; racines irrégulières; 5 à 6 feuilles largement linéaires, coriaces, rigides avec une carène médiane donnant à la feuille une forme en V vers la base, courtement bilobées-obtuses au sommet, de 7 à 14 cm de long sur 11 à 12 mm de large; une seule inflorescence beaucoup plus courte que les feuilles, 3 à 5 cm, de 3 à 5 fleurs; pédoncule épais et très court et engainant le rachis; bractées scarieuses, courtement engainantes; ovaire pédicellé de 2 cm de long, chaque pédicelle naissant successivement de part et d'autre du rachis; fleur blanches; sépales lancéolés-triangulaires de 1.3 à 1.5 cm, atténués de la base large de 4.5 mm au sommet aigu; pétales plus petits, de 1.2 à 1.3cm de long sur 3 à 3.5 mm de large; labelle ovale-aigu de 1.3 à 1.6 cm de long, large au dessus de la base de 7 à 10 mm; éperon à orifice étroit, linéaire ou un peu atténué vers le sommet, de 5 à 6 cm de long.
Cette espèce, placée également dans la section Angraecum (Orchids of Madagascar; Johan Hermans) ne semble pas bien convenir à cette place (Angraecoid Orchids; J Stewart, J Hermans, B Campbel), à suivre.

Origine géographique:

Plante épiphyte, région Sambirano, en forêt humide d'altitude moyenne, collines, Antsiranana, Ambohipiraka près d'Ambilobe.

Floraison à Madagascar en Octobre

Culture:

Sur plaque, en pot, compost épiphyte, lumière moyenne, serre intermédiaire à chaude

Angraecum mauritianum (Poix.) Frapp. (1880)

section: Pseudojumellea

Synonymes:

  • Orchis mauritiana Poir. (1794)
  • Angraecum gladiifolium Thouars. (1822)
  • Aerobion gladiifolium (Thouars) Spreng. (1826)
  • Aeranthus gladiifolius (Thouars) Reich.f. (1861)
  • Angorchis gladiifolia (Thouars) Kuntze. (1891)
  • Mystacidium mauritianum (Lam)T. Durand & Schinz. (1894)
  • Mystacidium gladiifolium (Thouars) Rolfe. (1904)
  • Macroplectrum gladiifolium (Thouars) Pfitzer ex Finet. (1907)
  • Description:

    Plante aux tiges érigées ou pendantes, allongées de 25 à 40 cm, comprimées, ramifiées et sinueuses; feuilles nombreuses sur deux rangs, distiques distantes entre elles de 15 mm au plus, gaines comprimées de 12 à 15 mm de long; feuilles oblongues-lancéolées de 4.5 à 6 cm de long sur 1 à 1.4 cm de large la plus grande largeur au milieu, obtuses à la base, atténuées du milieu au sommet, inégalement bilobées au sommet; inflorescence perçant la gaine, habituellement une seule fleur; pédoncule de 12 à 15 mm, deux gaines courtes à la base; bractée aigue de 5 mm de long; ovaire pédicellé de 3 à 3.5 cm de long; fleur blanc pur charnues et brillantes; sépales lancéolés de 15 à 20 mm de long sur 4 mm de large, atténués-aigus vers le sommet à plus grande largeur au 1/3 inférieur, le médian un peu plus court, les latéraux obliques et courtement soudés à la base; pétales plus étroits que les sépales, lancéolés de 12 mm de long sur 3 mm de large; labelle concave, lancéolé-aigu, aussi long que les pétales, la plus grande largeur au cinquième inférieur (7 mm), crête épaisse le long du centre; éperon filiforme de 8 cm de long.

    Origine géographique:

    Plante épiphyte, région Est, en forêt sempervirente pluviale et humide de l'Est de 200 à 1400 m, en lisière de forêt, aussi aux Mascareignes; Réunion, Maurice.

    Floraison à Madagascar en Février-Mars

    Culture:

    Sur plaque, en pot, compost épiphyte, lumière moyenne, serre chaude

    Angraecum melanosicum Schltr. (1918)

    section: Filangis

    Description:

    Plante de plus de 15 cm de haut; tige légérement comprimée de 4 mm de diamètre, couverte de gaines ridées pontuées de fins points noir; feuilles espacées de 4 cm environ sur toute la tige, linéaires-ligulées de 5 cm de long sur 6 à 7 mm de large, inégalement bilobées obtuses au sommet; inflorescence uniflore, courtes; pédoncule de 3 cm de long portant de 2 à 3 gaines; bractée ovale obtuse; ovaire pédicellé grèle de 33 mm de long; fleur blanche; sépales oblongs-lancéolés, obtus de 11 mm de long sur 2 mm de large, sépale dorsal un peu plus large, légérement recurvé; pétales un peu plus petits de 10 mm de long; labelle ovale-lancéolé, obtus, petit apicule, un peu concave de 9 mm de long; éperon filiforme de 7 cm de long; colonne courte.

    Origine géographique:

    Plante épiphyte, région Est, Nord Est, Marojejy.

    Floraison à Madagascar en mars.

    Culture:

    Sur plaque, en pot, compost épiphyte, lumière moyenne à faible, serre chaude.

    Angraecum multiflorum Thouars. (1822)

    section: Gonphocentrum

    Synonymes:

  • Aerobion multiflorum (Thouars) Spreng. (1826)
  • Angraecum caulescens var multiflorum (Thouars) S.Moore. (1876)
  • Epidorchis multiflora (Thouars) Kuntz (1891)
  • Mystacidium caulescens var multiflorum (Thouars) T. Durand & Schinz (1892)
  • Mystacidium multiflorum (Thouars) Cordem (1899)
  • Mystacidium mauritianum (Lam)T.Durand & Schinz (1894)
  • Monyxus multiflorus (Thouars) Finet (1904)
  • Description:

    Plante épiphyte de taille moyenne de plus de 20 cm, tige ligneuse; feuilles oblongues lancéolées, coriaces, extrémité bilobée de 3 à 5 cm sur 0.4 à 0.6 cm; plusieurs inflorescences multiflores (une à trois par branche) d'age différent, port des fleurs unilatérale; fleurs vert jaunâtre,; sépale dorsal ovale lancéolé aigu de 3.5 à 5 mm de long sur 1.4 à 2.7 mm de large; sépales latéraux légérement plus étroits oblancéolés; un peu obliques, de 4 à 6 mm de long; pétales lancéolés légérement plus petits et étroits que les sépales latéraux; labelle fortement concave ovale légérement acuminé de 3 à 5 mm de long, rainure fine et médiane; éperon incurvé et enflé en son extrémité de 2 à 4 mm de long.

    Origine géographique:

    Plante épiphyte, région montagneuse Centre et Nord, en forêt sempervirente humide du plateau de 1200 à 1500 m, Antananrivo, Antsiranana, aussi aux Mascareignes; Réunion, Maurice, Seychelles.

    Floraison à Madagascar de novembre à février.

    Culture:

    Sur plaque, en pot, compost épiphyte, lumière moyenne, serre intermédiaire.

    Angraecum musculiferum H.Perrier. (1938)

    section: Lervenchea

    Description:

    Plante épiphyte de taille moyenne de plus de 20 cm, tige ligneuse; feuilles oblongues lancéolées, coriaces, extrémité bilobée de 3 à 5 cm sur 0.4 à 0.6 cm; plusieurs inflorescence multiflores (une à trois par branche) d'age différent, port des fleurs unilatérale; fleurs vert jaunâtre,; sépale dorsal ovale lancéolé aigu de 3.5 à 5 mm de long sur 1.4 à 2.7 mm de large; sépales latéraux légérement plus étroits oblancéolés; un peu obliques, de 4 à 6 mm de long; pétales lancéolés légérement plus petits et étroits que les sépales latéraux; labelle fortement concave ovale légérement acuminé de 3 à 5 mm de long, rainure fine et médiane; éperon incurvé et enflé en son extrémité de 2 à 4 mm de long.

    Origine géographique:

    Plante épiphyte, région montagneuse Centre et forêt d'Ambre Nord, forêt à mousse et à lichen de 1200 à 1700 m, Antananrivo, Antsiranana.

    Floraison à Madagascar de septembre à décembre.

    Culture:

    Sur plaque, en pot, compost épiphyte, lumière moyenne, serre intermédiaire.

    Angraecum obesum H. Perrier. (1938)

    section: Perrierangraecum

    Description:

    Plante érigée robuste de 40 à 50 cm de haut, tige de 1 cm de diamètre; racines véruqueuses; de 14 à 16 feuilles distiques tout au long de la tige, , étalées,, ligulées, inégalement et courtement bilobées au sommet; inflorescence uniflore perçant la gaine des feuilles inférieures; pédoncule court de 6 à 7 mm, entièrement couvert par les gaines, la supérieure plus grande, carénée sur le dos, obtuse, recouvrant en partie la bractée; bractée obtuse, ample, carénée de 1 cm de long; ovaire pédicellé tacheté de noir, 1.2 à 1.3 cm de long; fleur blanc-crème, variable en taille, plutôt grande, sépales et pétales épais, labelle plus mince et d'un blanc pur; sépales lancéolés de 3 à 3.5 cm de long sur 5 à 8 mm de large, obtus, le médian légerement réfléchi, les latéraux porrigés, obtusément dilatés près de la base au bord antérieur, plus étroits que le médian; pétales semblables au sépale médian, un peu plus petits, 2 à 3 cm de long sur 3 à 6 mm de large, réfléchis dans leur moitié supérieure; labelle à base contractée puis rapidement dilatée en nacelle largement concave et ovale, de 2 à 3.4 cm de long sur 1.4 à 2 cm de large, la base ressérée chaque coté autour de la colonne, formant une un canal distinct allant vers l'orifice de l'éperon, aplati en avant à sa face supérieure, apiculé; éperon cylindrique de 5 à 10 cm de long, graduellement atténué de la base au sommet.

    Origine géographique:

    Plante épiphyte et lithophyte sur les arbres couverts de lichens et de mousse, les photographies présentées ici ont été faite à une quarantaine de km au nord d' Antananarivo ( 1400 m) en forêt de mousse et de lichen ainsi que dans l'Andringitra (1500 m) ou on le trouve jusqu'au pied du Mont Boby et du mont Ibity au sud d'Antsirabe, région Centre, de 1200 à 1600 m.

    Floraison à Madagascar de Janvier à Mars

    Culture:

    En pot, compost épiphyte mais se plait très bien monté sur plaque aménagée avec un peu de mousse, lumière moyenne à forte, serre intermédiaire, forte hygrométrie, et bonne ventilation, assurer une période de repos modérée en diminuuant un peu les arrosages en hiver

    Angraecum oblongifolium Toill.-Gen. & Bosser. (1960)

    section:Pseudojumellea

    Description:

    Plante épiphyte; tige divisée et branchue de plus de 20 cm, 4 mm de diamètre, petites feuilles distiques serrées, nombreuses de 1.5 à 2 cm de long sur 0.5 à 1 cm de large, oblongues, inégalement bilobées à l'extrémité, ovale, en un plan perpendiculaire à la tige, cordées et amplexicaules; inflorescence axillaire, monoflorale; pédoncule couvert de 3 gaines de 2 à 5 mm de long, bractée scarieuse de 3 à 3.5 mm de long; ovaire pédicellé de 2 à 2.5 cm de long; fleur blanche, charnue, solitaire; sépales lancéolés ou ovales-lancéolés de 14 à 17 mm de long sur 7 mm de large, sépales latéraux plus longs que le dorsal; pétales similaires mais plus étroits de 13 à 15 mm de long sur 5 mm de large; labelle concave, largement triangulaire, cordé, apiculé, enveloppant la colonne, de 12 mm de long sur 11 à 12 mm de large; éperon cylindrique de 6 à 7 cm de long.
    Espèce assez difficile à situer de par ses caractères, placée actuellement dans cette section par Garray (1973).

    Origine géographique:

    Région centre dans les forêts des hauts plateaux, Fianarantsoa.

    Floraison à Madagascar en Mai

    Culture:

    L'idéal, monté sur plaque aménagée avec un peu de mousse, lumière moyenne, serre intermédiaire, forte hygrométrie, et bonne ventilation.

    Angraecum pectinatum. Thouars (1822)

    section: Pectinaria

    Synonymes:

  • Aerobion gladiifolium (Thouars) Spreng. (1826)
  • Aeranthes pectinatus (Thouars) Reich.f. (1864)
  • Mystacidium pectinatum (Thouars) Benth. (1881)
  • Angorchis pectinata (Thouars) Kuntze. (1891)
  • Angorchis pectangis (Thouars) Kuntze. (1894)
  • Ctenorchis pectinata (Thouars) K.Schum. (1894)
  • Pectinaria thouarsii Cordem. (1899)
  • Macroplectrum pectinatum (Thouars) Finet. (1907)
  • Description:

    Plante de taille moyenne à la tige allongée rigide de 2 à 4 mm de diamètre et de 10 à 20 cm de long, simple ou avec le temps souvent branchue, formant à la longue des touffes; nombreuses feuilles distiques allongées linéaires subaigües, épaisses, un canal sombre médian en surface, étroites de 12 à 16 mm de long, extrémité arrondie; inflorescence axillaire, une seule fleur; fleurs petites, charnues, blanche; sépales oblongs-obtus allongés de 6 mm de long sur 2 mm de large; pétales semblables un peu plus petits et un peu plus courts; labelle semblable aux sépales, quasi plat mais aigu, un peu plus arrondi dans sa partie distale; éperon rectiligne, court de 2 mm, renflé à son extrémité, moitié moins long que l'ovaire, verdâtre.

    Origine géographique:

    Plante épiphyte sur les arbres de la forêt tropicale humide de l'Est, du Centre et de l'extrême nord, aussi sur les tapia (Uapaca) en savane arborée, de 200 à 1750 m; Antananarivo, Fianarantsoa, Toamasina, Antsirana, aux Mascareignes et aux Comores.

    Floraison à Madagascar de Décembre à Mai, en Europe en Juillet Août

    Culture :

    En pot, compost épiphyte mais de par son port pendant, il se plait très bien monté sur plaque aménagée avec un peu de mousse, lumière moyenne, serre intermédiaire, forte hygrométrie, et bonne ventilation.

    >

    Angraecum penzigianum Schltr. (1925)

    section: Angraecum

    Description:

    Plante à la tige allongée, aplatie, érigée dans un premier temps puis rapidement pendante, avec le temps souvent branchue, couverte de gaines foliaires brillantes, de 50 cm de long et plus sur 4 à 5 mm de large; nombreuses feuilles distiques, espacées de 1 à 2 cm, étroites, ligulées, charnues, cireuses, inégalement bilobée à l'apex de 8 à 10 cm de long sur 1 à 1.5 cm de large; inflorescence issue à l'opposé de la base de la feuille, de 3 à 5 fleurs; bractée lâche, largement ovale-obtuse de 10 mm de long sur 10 mm de large; ovaire pédicellé de 4 cm de long; fleur blanche, charnue; sépales lancéolés, la partie la plus large juste au-dessus de la base puis atténué en pointe vers l'apex, une , de 20 à 24 mm de long sur 6 mm de large, carène médiane à sa partie dorsale; pétales semblables mais plus larges, de 25 mm de long sur 12 mm de large; labelle inversé, à la partie supérieure de la fleur, profondément concave, semblable aux pétales, lancéolé, de 20 mm de long sur 10 mm de large, courtement acuminé de 5 mm de long; éperon filiforme de 5 à 12 cm de long.
    Nommé en l'honneur du professeur Penzig ami de Rudolf Schlechter.

    Origine géographique:

    Plante épiphyte sur les arbres couverts de mousses et de lichens, région Centre, en forêt à mousses, de 1500 à 1800 m, massif de l'Andringitra, Ankafana.
    La plante photographiée ici est en position épiphyte dans son milieu naturel, dans le parc de l'Andringitra, zone de l'Imaitso

    Floraison à Madagascar de Février à Mars

    Culture. En serre intermédiaire, forte hygrométrie, et bonne ventilation, assurer une période de repos modérée en diminuant un peu les arrosages en hiver